Je suis Pascal

Je suis du Sud-Ouest de la France, ça s’entend tout de suite (paraît-il). Mon grand-père maternel, lui, est venu d’un endroit en Russie que je ne connais pas, pendant la guerre de 14-18. Ses origines et ses motivations demeurent une sorte de mythe familial. Ma grand-mère maternelle est née au cœur du Tarn. Mon grand-père et ma grand-mère paternelles ont été adoptés. C’était tous de petites gens, issus de la ruralité. Mes parents étaient instituteurs de la République. Mine de rien, surtout à l’époque, cela représentait certaines valeurs, que j’ai dû, bon gré mal gré, intégrer. Ma curiosité, et une forme de féminisme, je crois que je les tiens de ma mère. Et de ma grand-mère Lucie, qui se faisait appeler Germaine… De sacrés personnages toutes les deux ! Mon éducateur préféré à été Corto, et j’avoue que j’ai passé mon adolescence à rêvasser dans les bras de Bouche Dorée. Lorsque j’ai été habiter à Mayotte, la Vie m’a donné le cadeau précieux de l'amitié de jeunes femmes noires, belles, sans concession. Comme une deuxième naissance, même si j’ai mis beaucoup de temps à le reconnaître.