Je suis Pascal

J’essaye d’être un homme, un père. Maintenant, j’ai dépassé le demi siècle. Tout s’est déroulé si vite… Je souhaite n’attacher personne, ni m’attacher, parce que cela n’apporte que souffrance et déception. Je tisse un réseau d’affinités, d’amitiés, je cherche des complicités. Je ne veux pas me laisser submerger par le doute. J’ai compris que mon pire ennemi c’est moi, il ne vient pas de l’extérieur. Alors tous les matins je chasse mes fantômes puis je me secoue en pensant à ceux que j’aime et que j’admire.

J’ai plusieurs raisons d’être plongé dans ce projet, la plus évidente étant que mon grand-père était russe. Je suis donc le résultat, avec ma famille, mes enfants, de ce métissage invisible, qui a pourtant laissé des traces dans nos cœurs. J’essaie de montrer les personnes que je photographie dans un contexte où elles se sentent en confiance, pour dévoiler leur beauté unique. parce que, comme le dit une amie “quand je me sens belle, le monde est à mes pieds !”