Je suis Cornélia

Quand je regarde en arrière je me dis que je suis une guerrière ! Pour raconter mon histoire en quelques lignes, je suis née au Bénin d'un grand homme, un homme politique. Le prénom africain que m’a donné par mon père est Sedjro, " Tu seras quelqu'un" en fon, ma langue maternelle. Ma famille était aisée mais cela ne m'a pas rendue heureuse. Mon père était polygame. J'ai vécu de mes 3 à 7 ans chez lui. Ca a été une période très difficile. Le chauffeur m'a violé plusieurs fois. Mon grand frère, né de la première femme de mon père, me battait. Ensuite, j'ai vécu un an chez ma mère, ça allait beaucoup mieux, mais elle nous donnait une éducation catholique assez rigide.

À mes 8 ans, je suis venue en France chez un oncle, parce que mes parents voulaient que je fasse mes études en France. Cet homme se servait de moi comme femme de ménage et il profitait de l'argent que lui envoyait mon père. C'était moi qui faisait tout à la maison, pendant que ses enfants de 18 et 22 ans se la coulaient douce ! Quand j’ai eu 14 ans, ma mère est venue me voir et quand elle a vu mon état, elle a décidé de me ramener au Bénin. Arrivée là-bas, j’ai enfin pu respirer ! Nous avions une grande maison, un chauffeur et des bonnes à notre disposition, j’étais dans une école privée... Mon passé me tourmentait toujours, j'étais torturée, mais une voix dans ma tête me disait que tout ce que je devais vivre, un jour j'en verrai le bout !