Enfances

Lorsque je regarde en arrière, je réalise que j'ai perdu la majorité de mes souvenirs d'enfance. Cela me rend triste, tous ces instants noyés à jamais, ces moments d'excitation de la découverte disparus.

En Enfance, les barrières ne sont pas encore tombées, on peut naviguer entre rêve et réalité sans craindre de perdre pied. En Adultie, le pays rabougri des adultes, tout le charme de la vie a été éprouvé, et peu à peu, si on n'y prend garde, tout s'estompe. C'est sûrement, pour moi, un des rôles de la photo: donner du relief à ma Vie et, comme un enfant, réapprendre à m'extasier.