Quand je suis arrivée à Marseille, je me suis sentie dépaysée mais je n’ai pas souffert du racisme. La ville est très métissée, il y a de nombreuses communautés, donc quelle que soit ta couleur de peau, tu passes inaperçu. Venir ici m’a permis de rencontrer des personnes différentes, avec un esprit ouvert, qui m’ont apporté leurs connaissances. C’est difficile de vivre loin de ma famille. Je n’ai pu revenir les voir qu’une fois. J’ai choisi de travailler dans le social, j’ai toujours eu un bon contact avec les gens, peut être un peu plus que les autres. Je trouve l’être humain tellement beau, je suis touchée par les gens qui n’ont pas l’opportunité de pouvoir réaliser leurs rêves ou simplement d’avoir une vie comme tout le monde. Actuellement je me considère dans la catégorie des pauvres, parce que je suis encore à l’école. Mais je suis très ambitieuse, je veux être indépendante, je veux montrer que les femmes peuvent trouver une place sociale importante, au delà de la famille.

Je suis Nancy